La Suissesse Nicole Haas a développé depuis 2016 une pratique indépendante de consultante en Feng Shui traditionnel. Cet art complexe qui a traversé les siècles ne l’a plus quittée depuis.

« Depuis toujours, je m’y intéresse, raconte Nicole Haas. Lors d’un cours d’introduction, mon professeur m’a présenté la boussole chinoise, le Lo Pan. Ce bel objet m’a immédiatement semblé familier. » Elle a étudié durant trois ans les différentes pratiques du Feng Shui traditionnel, complétant sa palette avec la géobiologie, discipline issue de la culture européenne. Aujourd’hui, elle enseigne le module A de l’École Impériale de Feng Shui Chue Style, tout en animant des ateliers. « J’ai envie de faire découvrir cet art méconnu, loin de se résumer à de simples notions d’aménagements d’intérieur. J’invite les personnes à porter un regard différent sur leur habitat. »
Une science précise et pointue…

Issu de la philosophie taoïste, le Feng Shui traditionnel explore les interactions entre les personnes, leur environnement et les aspects temporels afin de comprendre les composantes d’une problématique ou apporter un soutien dans un projet. « En Chine, dès lors que plusieurs personnes projettent de travailler ensemble, ils ne consultent pas leurs agendas pour trouver des disponibilités mais recherchent la période la plus favorable pour lancer leur projet, puis se rendent disponibles pour ce moment. »
Nicole Haas travaille en plusieurs étapes. Elle identifie, avec son client, ses besoins (problèmes de santé, insomnie, tensions ou difficulté à vendre une maison, etc.) et effectue une première analyse sur plans. « Puis je me rends sur place avec mon Lo Pan. Il peut s’agir de la résidence d’une famille ou de locaux commerciaux dont les affaires ont besoin d’être soutenues. » La démarche consiste alors à observer, ressentir et mesurer différents paramètres du lieu, en prenant en compte de manière globale et systémique l’orientation, l’environnement, les formes, les couleurs, les sons, tout comme la qualité de l’énergie de la terre et du ciel qui influent sur les occupants.
Lors d’une deuxième visite, elle remet à ses clients un rapport comportant des recommandations et « remèdes » précis à appliquer à un moment déterminé comme favorable pour réharmoniser le lieu. C’est pour cette raison que l’on nomme également le Feng Shui « acupuncture de l’espace ». Ces recommandations peuvent, entre autres, aller d’un désencombrement du lieu à l’équilibrage de la présence des 5 éléments — le Bois, le Feu, la Terre, le Métal et l’Eau — constituant l’épine dorsale de la philosophie taoïste. « Mon travail est subtil et complexe : il m’amène à découvrir avec respect et acuité ce qui se joue entre un lieu et ses occupants et à les guider vers les ajustements possibles permettant leur résonance optimale. »

www.cotefengshui.ch

Maison & Jardin Magazine