Créée en 2011, La Forge de Rohane est une entreprise de ferronnerie d’art traditionnelle et contemporaine.

C’est en forgeant que l’on devient forgeron. Michaël Dugleux a suivi à la lettre le proverbe. Autodidacte, il s’est formé à ce métier, il y a dix-huit ans. Après des années de travail, l’artisan a créé une entreprise de ferronnerie d’art, La Forge de Rohane en mars 2011. L’entreprise qui vient de déménager depuis le 1er septembre pour un nouvel atelier, est située à Granzay-Gript, aux pieds du Marais Poitevin, à 10 min de Niort. Michaël Dugleux s’est entouré de deux salariés. L’équipe réalise des chantiers dans leur région et dans la France entière. Leurs réalisations sont uniques et l’atelier fabrique des rampes d’escalier, des garde-corps ou encore des verrières jusqu’aux luminaires et mobilier. « Notre panel de réalisations est large. Nous travaillons principalement avec des particuliers » précise le ferronnier.

Une philosophie propre

L’artisan a une vision très noble de son métier. Pour sa part, les termes de « ferronnerie », « ferronnerie d’art » et « fer forgé » sont largement galvaudés et ont perdu tout leur sens véritable. « La ferronnerie consiste au travail du métal principalement à chaud grâce à une forge, une enclume et un marteau. Le fer et le feu doivent ainsi s’associer à la main et à l’esprit afin qu’il soit réellement question de ferronnerie d’art.  Nous réalisons entièrement les éléments décoratifs nécessaires à son œuvre, sans avoir recours à des éléments préfabriqués industriels » retranscrit le professionnel. Cette vision le différencie de beaucoup de confrères qui ne font que l’assemblage de pièces usinées en fer forgé. « Notre philosophie de travail est importante dans la création, privilégiant toutes les techniques traditionnelles et restant ouvert aux nouvelles technologies. » La Forge de Rohane connait un certain engouement. L’entreprise a emménagé dans un nouveau bâtiment qui comprend un atelier et un showroom. Elle partage ses locaux avec d’autres artisans d’art comme un ébéniste, un tailleur de pierre et un vitrailliste. « Il y a une synergie entre nos métiers. Il est très fréquent que nous travaillons ensemble sur certains chantiers. Nous sommes complémentaires. »

www.laforgederohane.fr

Maison & Jardin Magazine