OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’artiste fascine par ses recherches autour du concept de mouvement. Une œuvre qui n’a d’équivalent nulle part ailleurs.

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, c’était l’un des joyaux secrets les mieux cachés de Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne). Georges Frank de Cuzey a longtemps choisi de soustraire ses œuvres à l’œil de ses contemporains. Aujourd’hui, l’artiste, aux créations envoûtantes, a décidé de les dévoiler, encouragé par quelques grandes figures de l’art contemporain comme Phillip King ex Président de la Royal Academy de Londres ou bien François Morellet.

 

Depuis ses premières « Sculptures Statiques » où le sujet (homme ou animal) en mouvement est figé à un instant particulier de son expression, jusqu’aux récentes toiles de ses séries « Mélodies Graphiques », l’artiste n’a eu de cesse de se renouveler tout en maintenant le cap autour de l’objet permanent de sa recherche. « Le mouvement et les effets plastiques produits par ce qui se déplace ne cesse de me fasciner. C’est ce qui conduit mon œuvre depuis le début », explique Georges Frank de Cuzey. Une suite d’étapes l’ont conduit de plus en plus profondément au coeur de la création, de l’expression statique d’un mouvement à celle de sa pleine réalité dynamique avec les mélodies graphiques. Ces dernières, il les compose avec un instrument révolutionnaire, le Piano à Dessiner dont il a eu l’idée et qui a été réalisé par le professeur Philippe Roussel du lycée Antoine Bourdelle de Montauban. Le clavier de ce « piano » délivre les signes fondamentaux du dessin (au lieu de notes). Là est le secret des récentes créations originales de Georges Frank de Cuzey. Chacune des touches de ce clavier génère les fondamentaux du dessin qui sont ensuite modelés à volonté pour former une composition graphique. Les titres de ces oeuvres sont à la fois évocateurs et mystérieux (la VoyantePlénitude australeOrigine du cosmos). Ils nous emmènent pour un voyage sans équivalent vers un ailleurs qui se déroberait en permanence, mais dont les œuvres de Georges Frank de Cuzey nous révéleraient la puissante réalité.

« Inventer, explorer, découvrir ! L’acharnement qui m’anime avec des questions et des réponses qui s’enchaînent me conduit fatalement à voir l’invisible et à basculer ‘’du côté d’ailleurs’’. Mes mélodies graphiques le révèlent aux observateurs curieux de contempler en esthètes des univers inconnus », conclut Georges Frank de Cuzey.

Une visite sur son site (www.georgesdecuzey.fr) présente les étapes de son extraordinaire voyage dans les pays fascinants qui gardent la trace des signes graphiques en mouvement, comme s’ils étaient filmés.

f2c@wanadoo.fr

Maison & Jardin Magazine