Cette chaise confortable semble littéralement flotter, comme traversée par l’espace. 

Son histoire

En 1950 harry Bertoia établit son propre studio en Pennsylvanie. L’occasion pour lui de travailler avec Hans et Florence Knoll. Il dessine cinq meubles dont la fameuse Diamond Chair. Cette chaise confortable semble littéralement flotter. La structure métallique est constituée d’un treillis soutenu par des pieds fins. Les fils, à l’origine, sont cintrés à la main avant d’être soudés point par point. « Si vous regardez ces sièges, ils sont faits principalement d’air, comme une sculpture. Ils sont traversés par l’espace », explique Harry Bertoia. Ses créations  répondent avant tout à des critères pratiques, mais sont également le fruit de ses études sur la forme, l’espace, le volume, ainsi que le témoin d’une technique manuelle de fabrication très fine du métal dont Bertoia était le maître. Conçues en 1952, les “Diamond Chairs” connurent immédiatement un grand succès, et sont encore aujourd’hui recherchées partout dans le monde.

Son créateur

Arieto Bertoia dit Harry Bertoia né le 10 mars 1915 à Arzene en Italie, est un sculpteur et designer italien naturalisé américain. À l’âge de 15 ans, Harry Bertoia voyage à Détroit pour rendre visite à son frère aîné. Il choisit de rester et s’inscrit à la Cass Technical High School , où il étudie l’art et de design et apprend la joaillerie artisanale. En 1938, il fréquente la Art School of the Detroit Society of Arts and Crafts. L’année suivante, en 1937, il reçoit une bourse pour étudier à la Cranbrook Educational Community où il rencontre entre autres Charles et Ray Eames pour la première fois. Après avoir ouvert son propre atelier de ferronnerie en 1939, il enseigne la création de bijoux et le travail des métaux. En 1943, il épouse Brigitta Valentiner, et déménage en Californie pour travailler pour Charles et Ray Eames à la division de contre-plaqué moulé de Evans Product Company. En 1950, il s’installe en Pennsylvanie pour établir son propre studio et travailler avec Hans et Florence Knoll. Durant cette période, il conçoit cinq meubles à base de treillis métallique, dont la célèbre chaise Diamant. Au milieu des années 1950, les meubles produits par Knoll se vendent si bien que ses revenus forfaitaires lui permettent de se consacrer exclusivement à la sculpture. En 1960, Harry Bertoia commence à créer des sculptures sonores. Son travail explore comment le métal peut être manipulé pour produire un son. Il joue en concert avec ses créations et enregistre une dizaine d’albums, tous intitulés Sonambient. Jusqu’à sa mort, Harry Bertoia crée plus de 50 sculptures publiques qui sont exposées dans des villes des États-Unis et à l’étranger. Harry Bertoia meurt d’un cancer du poumon à l’âge de 63 ans le 6 novembre 1978.

Ses caractéristiques

Structure en fils d’acier soudés, chromé brillant ou laqué. Coussin détachable rembourré en polyuréthane expansé, revêtement en tissu, cuir ou pony.

Maison & Jardin Magazine