Grandvuinet Cattenoz reste un fleuron des tables en bois massif, particulièrement en chêne. Ses deux repreneurs, Olivier Fichepoil et Pierre Marchand misent avant tout sur le tissu local, l’écoresponsabilité et l’innovation pour perpétuer son savoir-faire.

La société Grandvuinet Cattenoz porte les exigences et les valeurs d’excellence du bois français depuis 1937. Basée près de Champagnole, l’entreprise a été fondée par deux beaux-frères associés pour fabriquer des roues de brouettes en bois et ensuite se consacrer à la fabrication de meubles. Elle a connu le succès après la guerre et durant les 30 Glorieuses. Hubert Cattenoz, qui a repris les rênes dans les années 80, n’a cessé d’innover pour répondre à la demande du consommateur : (système de coulisses à câbles synchronisés, etc.). Mais dans les années 2000, la forte concurrence portugaise et le faible coût de main-d’œuvre dans certains pays européens ont fragilisé le secteur du meuble dans l’hexagone qui a entraîné la fermeture de nombreux fabricants français. À sa reprise, en 2016, ces deux repreneurs ont choisi de ne pas délocaliser sa production et de conserver, d’exceller et de pérenniser son savoir-faire historique.

 

Conserver l’émotion du bois

« Nous avons repris la société avec mon associé Olivier Fichepoil, car nous savions qu’une clientèle sensible à la qualité et au savoir-faire français perdurait, explique Pierre Marchand, spécialisé dans l’export. Je compte bien exporter cette nouvelle griffe à l’étranger. » Dans cette fabrique d’une vingtaine de salariés, un vent de modernité souffle sur ce précieux matériau. Elle se fournit exclusivement de bois issus des forêts françaises et labellisées PEFC. Les copeaux de bois engendrés par la fabrication sont transformés en énergie de chauffage. L’usinage numérique a fait son apparition aux côtés des outils traditionnels des ébénistes.

Ses meubles, vendus chez des grands noms de l’ameublement, portent désormais sa marque, Manufacture Grandvuinet Cattenoz. « Nous travaillons avec un designer franc-comtois, Romain Chapuis, pour concevoir une gamme complète autour de nos tables : bahut, bibliothèque ou bien encore meuble TV, notamment pour la commercialisation de la gamme Kalamata (photo). Nous développons également une gamme de produits sains, avec des huiles naturelles. »

Les deux associés fourmillent d’idées pour moderniser la société et savent s’appuyer sur des partenaires situés à quelques kilomètres de là. « Nous avons la chance d’avoir deux lycées du bois sur notre territoire. » En lien avec les « fab labs » locaux, Grandvuinet Cattenoz développe actuellement un système de tables basses connectées sans fil pour donner des renseignements comme la météo, mais également, dans un futur proche, pour aider les personnes à mobilité réduite à communiquer.

www.grandvuinet-cattenoz.com

Maison & Jardin Magazine