Luxembourgeois, Lucien Schockert exerçait dans une grande société américaine d’informatique lorsqu’il a découvert la « médecine de l’habitat ». Depuis 2011, il officie en tant que bioénergéticien et géobiologue au Luxembourg.

Lorsque Lucien Schockert a souhaité harmoniser sa maison, il a fait intervenir un géobiologue. Cette discipline s’appuie sur le principe que les énergies d’un lieu influent sur le bien-être humain, animal et végétal. Ces énergies sont des ondes électromagnétiques naturelles issues des veines d’eau souterraine, des failles géologiques, des matériaux présents dans le sol. « J’ai consulté plusieurs géobiologues avec des résultats mitigés, explique Lucien Schockert. Il s’est avéré que ma maison était trop difficile à harmoniser, car les combinaisons des rayonnements naturels étaient fort complexes. J’ai décidé de me former à diverses écoles en France, Belgique, Luxembourg, Suisse. En conciliant les connaissances des différents modes d’équilibrage de l’habitat, j’ai constitué une méthode qui permet de positiver les énergies naturelles négatives »

Un traitement pluridisciplinaire

Pour y parvenir, il s’initie au principe ancestral de la “ pierre levée ” qui consiste à placer des pierres sélectionnées pour leurs qualités comme des antennes sur des points clés de l’habitat. Il suit une formation d’un an à la méthode Acmos à Paris sur l’équilibre bioénergétique du corps. Dans son cabinet, il réalise un “ bilan bioénergétique ” en s’appuyant sur la médecine chinoise. « Un excès de Yang ou un vide de Yin, par exemple, peut entraîner un burn-out, une forme de dépression. » Il analyse aussi la trace sur le corps des réseaux telluriques afin de détecter les éventuels symptômes de fatigue. « Une maison est un émetteur, le corps est un récepteur. Un trop-plein de radiations négatives peut entraîner des problèmes de sommeil ou des pathologies variées. L’antenne de Lecher ou “bâton de sourcier moderne” permet de détecter les traces des réseaux énergétiques du lieu de vie sur le corps. »

Lucien Schockert reste en quête perpétuelle de nouvelles connaissances. « Quelles que soient leurs origines ou leurs croyances, les bâtisseurs de cathédrales, de menhir, de temples grecs, romains ou égyptiens savaient équilibrer leurs constructions à la perfection afin de créer des lieux d’harmonie. Ces connaissances se sont égarées avec le temps. En retrouvant ce savoir, nous pourrons l’appliquer à nos habitats et créer des lieux de paix, d’équilibre et de santé. »

www.geovit@pt.lu

Maison & Jardin Magazine