Amandine Steck a repris en 2014 l’atelier du vitrail L’Amande et L’Obsidienne basé à Honfleur. Elle vise à démocratiser son art dans les maisons.

Amandine Steck crée et restaure des vitraux, selon la technique traditionnelle, dans son atelier de Honfleur. Par ses créations, elle cherche à faire entrer ce savoir-faire dans les intérieurs modernes. C’est en grandissant dans la région de Chartres qu’est née sa passion pour les vitraux. Après un apprentissage rigoureux de ce savoir-faire séculaire et de toutes les subtilités de l’art de la peinture sur verre, Amandine Steck est amenée à reprendre l’atelier de Martial Mayel en 2014. C’est donc à Honfleur, dans la cité des peintres, que cette jeune femme de 34 ans a pris ses quartiers dans son atelier rebaptisé « l’Amande et l’Obsidienne ». Dans son atelier, elle dessine, fabrique et restaure des vitraux au plomb. « Je travaille autant pour des particuliers en création que pour la conservation du patrimoine des monuments historiques ».

Un esthétisme contemporain

La restauration nécessite de connaître parfaitement son métier pour analyser la technique et les traces laissées par nos prédécesseurs afin de permettre à leurs œuvres de traverser les siècles en respectant leur intégrité. La partie création de son activité permet d’inscrire cette technique dans une esthétique contemporaine. Chaque projet est dessiné sur mesure pour chaque intérieur en fonction des désirs du client ainsi que des besoins de lumière, de transparence et de style de l’habitation ou de l’immeuble dans lequel il est destiné à s’inscrire. Aimant mêler les savoir-faire, Amandine Steck travaille sur de nouveaux projets intégrant à ses vitraux d’autres médiums comme la photographie, le verre soufflé ou le tissu.

Si vous souhaitez découvrir l’étendue de ce savoir-faire allez à sa rencontre dans son atelier de Honfleur, Rue Jean Lepeudry.

www.vitraux-honfleur.com

Maison & Jardin Magazine