Dans son atelier des Sycomores, à Versailles, Alain de Lavalade assure la restauration de meubles anciens, des clients privés aux musées.

À deux pas du Château du Roi Soleil, l’Atelier des Sycomores accueille les passionnés d’antiquités. Dans cet atelier/boutique, ou la chaleureuse lumière pénètre à travers une loggia, il est particulièrement agréable de déambuler parmi les meubles et les objets rares et précieux, restaurée ou en cours de restauration. « En ce moment, vous pouvez admirer deux commodes Régence exceptionnelles, une autrichienne et l’autre française. Voici un bureau “Mazarin”, à huit pieds d’époque Louis XIV », explique Alain de Lavalade. Au terme de sept années d’études dans la prestigieuse école Boulle, le restaurateur et expert près la Cour d’appel de Versailles a acquis une approche très pointue de son métier à travers des formations diplômantes en architecture intérieure, en dessin, mise au plan et en ébénisterie.

Des restaurations prestigieuses

Durant sa carrière, ce maître ébéniste a travaillé pour de grands noms de la décoration d’intérieur (Aaron et Demachy, par exemple) avant de fonder son propre atelier, spécialisé dans la restauration de qualité musée des meubles des XVIIe et XVIIIe siècles. « J’ai expertisé et restauré la collection Vuitton durant 28 ans. » D’autres collaborations publiques et privées ont jalonné sa vie professionnelle : la restauration du Grand Trianon de Versailles, de meubles en écaille piquée d’or pour le Musée du Louvre, mais également des commandes du musée des arts décoratifs à Paris ou encore du Mobilier national ou du Ministère de la Marine.

En parallèle à ses restaurations, Alain de Lavalade est sollicité pour la fiabilité de ses expertises de Paris, à New York en passant par Londres et Monaco. Dans les années 1990, la France détenait le seul bathyscaphe au monde capable de remonter des objets de l’épave du Titanic. Les douanes françaises lui ont demandé d’être le responsable d’un collège d’experts pour estimer la valeur des premiers objets remontés.

Fumeur de Havanes depuis des lustres, il crée également des coffres à cigares sur mesure. S’il a formé de nombreux apprentis en ébénisterie, Alain de Lavalade continue de « se faire plaisir » en se consacrant avec passion à des « challenges de restauration les plus compliqués qui soient ».

www.alaindelavalade.fr

Maison & Jardin Magazine