Au cœur du spectaculaire Cirque de Cilaos, l’hôtel 3 étoiles Le Vieux Cep veille sur son patrimoine architectural et sa gastronomie.

Le Vieux Cep accueille chaleureusement ses visiteurs au cœur du Cirque de Cilaos, classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, situé aux pieds du Piton des Neiges. Dans cette montagne reculée et préservée, les premiers habitants ont bravé ses pentes escarpées pour venir y élire domicile. « Le cirque a été le refuge des esclaves noirs appelés les “marrons”. En prenant la fuite de la maison de leurs maîtres, ils ont choisi cet endroit très reculé et très difficile d’accès pour retrouver leur liberté, » raconte Henri Vergoz, le propriétaire des lieux. Le nom de Cilaos vient du mot malgache « tsilaosa », qui veut dire « lieu que l’on ne quitte pas ». « Par la suite, de riches personnalités sont venues en chaise à porteurs soulager leurs maux dans ses sources d’eaux chaudes émanant du cœur de la Réunion, aux vertus curatives pour les rhumatismes. L’accès en a été facilité par la construction de la “route aux 400 virages” qui monte à 1200 mètres d’altitude. »

Un écrin de bien-être et de gastronomie

« Le Vieux Cep a été construit au pied du Piton des Neiges à 3069 m, par un couple de Cilaosiens amoureux de Cilaos, du bon vin et de bonnes cuisines en 1987. » Ils ont choisi une décoration créole et savoyarde qui collait parfaitement avec le spectacle grandiose qui s’étend autour de l’hôtel. Henri Vergoz, originaire de Saint-Paul et aux ancêtres bretons, a présidé VVF Réunion à Cilaos. L’occasion s’est présentée de reprendre l’hôtel, il y a 8 ans. « Entrepreneur dans l’âme, j’ai eu un coup de cœur pour cette maison, son architecture typique et son jardin magnifique. Il donne l’impression d’être en pleine nature au cœur de la ville. C’était un coup de folie ! »

Le Vieux Cep compte 47 chambres, une piscine chauffée, un spa « les trois Salazes » composés de deux salles de soins, un hammam, un jacuzzi, un sauna et une salle de sport. Le restaurant d’origine, « L’Isabelle », du nom d’un cépage local aujourd’hui disparu, propose une large gamme de produits du terroir, comme le fameux pâté créole et des vins du cru. Il s’est doté depuis juillet 2018 d’un deuxième restaurant « L’atelier des saveurs » spécialisé dans la cuisine gastronomique. « 70 % de notre clientèle vient de métropole. Mais beaucoup de Réunionnais apprécient aussi de s’y reposer le temps d’un weekend. » Si Le Vieux Cep a retrouvé sa fraîcheur d’antan, Henri Vergoz poursuit la rénovation.

www.levieuxcep.re

Maison & Jardin Magazine