Tag

logement

Browsing

La Fondation Abbé Pierre, créée en 1987, est un organisme reconnu d’Utilité. Elle œuvre sans relâche, par de multiples actions, pour remplir sa mission : combattre le mal logement en France. Pour ce faire, elle s’appuie sur 450 structures partenaires. Elle fait partie du Mouvement Emmaüs créé par l’Abbé Pierre.

Combattre le mal logement sous toutes ses formes

Des actions pour combattre le mal logement

Les accueils de jour de la fondation ouvrent leurs portes à toute personne qui en a le besoin. Ils proposent des services de première nécessité tels qu’une douche ou un vestiaire, leur offre une écoute et des conseils. Ce réseau permet également d’accueillir, chaque année, plus de 35 000 personnes.

Les Pensions de famille représentent 4 000 studios sur tout le territoire. Elles logent et accompagnent des personnes issues de la rue pour les installer dans la durée. Ces lieux de vie permettent de jouir d’un logement privé tout en bénéficiant d’espaces partagés. Une aide pour lutter contre l’isolement.

La Fondation Abbé Pierre construit des logements. Elle réhabilite aussi, avec le concours de leurs habitants, les logements très dégradés. En dix ans, elle a contribué à la construction de 6 200 logements. Elle a par ailleurs soutenu, en 2022, près de 130 projets de réhabilitation.

Une autre de ses actions est de conseiller et d’accompagner gracieusement dans l’accès au droit. C’est ainsi que l’Espace Solidarité Habitat, à Paris, a soutenu 13 570 personnes en 2022. Avec son numéro gratuit « Allo prévention expulsions » (n°0810 001 505), 1 120 ménages ont profité de conseils.

La Fondation interpelle les pouvoirs publics et a une action de plaidoyer. Pour être « la voix des sans voix. » Comment ? Avec un Rapport, publié chaque année, sur l’état du mal logement en France, associé à des propositions de solutions.

Combattre le mal logement sous toutes ses formes

La générosité du public comme principale ressource

La Fondation Abbé Pierre ne perçoit aucune subvention de l’État pour combattre le mal logement. 97 % de ses revenus sont issus de la générosité du public.
Vous envisagez de lui transmettre un bien immobilier par succession ou par donation?

Sachez que chaque bien donné ou légué fait l’objet d’une étude par son Conseil d’Administration. L’objectif est de déterminer si le bien immobilier peut recevoir lui-même des publics en difficulté. Cela requiert des conditions précises. Par exemple, que les personnes logées puissent être accompagnées à moyen terme par une structure partenaire de la Fondation.
Si ces conditions ne sont pas réunies, la Fondation vend le bien immobilier. Le processus est donc encadré par ses Commissaires aux comptes. Le produit de la vente revient alors à 100% à ses actions du moment. Là où les besoins se font le plus sentir.
La générosité du public est par conséquent centrale pour combattre le mal logement en France.

Il est des personnes qui savent allier la passion, l’expertise et le sens de l’autre. C’est ce que Oksana Gutierrez est parvenue à faire lorsqu’elle a lancé Teksture Design.
Derrière ce nom tendance, légèrement twisté, se cache une décoratrice d’intérieur au positionnement singulier. Oksana Gutierrez propose de créer des intérieurs fonctionnels et beaux pour PMR (Personnes à Mobilité Réduite). Pour elle, le bien-être est essentiel.

Adapter un logement à un fauteuil roulant

Il y a dix ans, Oksana Gutierrez se retrouve en fauteuil roulant. Elle est alors confrontée à la difficulté d’adapter son logement à ses nouveaux besoins. Immédiatement, elle prend conscience de la complexité d’aménager son espace pour que son quotidien en tant que PMR soit facilité. Mais elle prend aussi beaucoup de plaisir à agencer et à décorer son appartement. Son objectif est qu’il soit ergonomique, « sans ressembler à un hôpital », et dans ses goûts.
Avec le temps, elle décide d’accompagner les personnes utilisatrices d’un fauteuil roulant à se sentir bien chez elles.

Définir les besoins et les goûts pour des intérieurs fonctionnels et beaux pour PMR

La collaboration démarre avec une prise de contact à distance. L’occasion de faire connaissance, de saisir les besoins, les goûts en termes de déco et le budget de son client.
La décoratrice d’intérieur se rend ensuite sur place pour prendre des photos et des mesures. S’ensuit la réalisation de plans 3D puis les rendez-vous avec les marques d’ameublement spécialisés pour établir un devis.

Accompagner à moindre coût

Oksana Gutierrez réfléchit toujours à des propositions à moindre coût pour accompagner les autres dans leur changement de vie. Elle met ainsi, pour créer des intérieurs fonctionnels et beaux pour PMR, un point d’honneur trouver des astuces. La customisation de pièces anciennes, le détournement d’objet ou les pièces dénichées dans des brocantes.

Une déco intemporelle, légèrement twistée pour des intérieurs fonctionnels et beaux pour PMR

L’univers décoratif d’Oksana Gutierrez est, en effet, fait des pépites qu’elle trouve dans ces lieux hors du temps. Trouver un objet déco unique et vintage qui se marie avec un meuble moderne est un must. Mais tout cela doit vivre dans une ambiance épurée, élégante et intemporelle. Elle explique « que l’on ne doit pas avoir envie de changer tous les six mois. » Sans oublier « les plantes d’intérieur qui apportent de la vie ! »

Oksanna est aussi chasseuse de logement PMR. Un combo idéal avec son activité de décoratrice d’intérieur ! Elle propose ainsi des solutions clés en main à ses clients qui veulent des intérieurs fonctionnels et beaux pour PMR.

La solidarité comme valeur fondatrice. L’association Emmaüs Solidarité est membre du Mouvement Emmaüs, qui fédère 419 organisations dans le monde. Elle a été fondée par l’Abbé Pierre au lendemain de l’hiver 1954. Son but était de créer des solutions d’accueil et d’hébergement d’urgence à Paris. Malheureusement, l’association n’a rien perdu de son utilité. En France, le nombre de personnes en situation de précarité et sans-abrisme ne cesse d’augmenter ces dernières années.
Aujourd’hui, l’association accompagne chaque jour 7 000 personnes vers l’insertion au moyen d’une centaine de dispositifs. Maraudes, accueils de jour, centres d’hébergement d’urgence ou de réinsertion sociale, pensions de famille et logements adaptés. Cela s’inscrit dans le cadre d’un accompagnement global (santé et sport, formation et emploi, accès au logement, culture et citoyenneté). L’association s’appuie sur les compétences de 950 salariés, l’aide de 600 bénévoles et le soutien de 400 adhérents.

Emmaüs Solidarité, c’est 122 dispositifs en Île-de-France et dans le Loir-et-Cher. En 2022, les maraudes d’interventions sociales ont donné lieu à 6 993 rencontres. Les accueils de jour ont enregistré 324 719 passages (+21% par rapport à 2021).

Emmaüs Solidarité : une association axée sur le logement

L’association Emmaüs Solidarité n’a qu’un seul but : lutter contre la misère et l’exclusion des personnes et des familles à la rue. Comment ? En leur proposant différents types d’accompagnement.
Le premier maillon du réseau de resocialisation est les accueils de jour. Ces structures permettent de répondre à des besoins élémentaires. Prendre une douche, laver son linge, bénéficier d’un repas, rencontrer un travailleur social, recevoir un soin médical, récupérer son courrier…
Le deuxième maillon est la proposition d’un hébergement d’urgence, qui s’inscrit dans une phase de réinsertion sociale. Son objectif est de sortir une personne de la rue afin de l’accompagner dans les premiers moments de sa vie. L’aider à se reposer, reprendre pied et entamer des recherches de logement.
Enfin, les logements dits accompagnés sont des dispositifs de longue durée. Les personnes peuvent occuper les lieux sans limite de temps et avoir un chez soi. L’accès à un logement reste la finalité de tout accompagnement à Emmaüs Solidarité. Pour certaines situations, il n’est pas obligatoire de passer par la case hébergement. Les personnes peuvent passer de la rue à un logement de droit commun ou à une pension de famille.

Le legs : un moyen de contribuer au logement des plus précaires

Les subventions publiques permettent à Emmaüs Solidarité de poursuivre chaque année ses missions en faveur des plus précaires. Néanmoins, des ressources complémentaires sont nécessaires. Elles permettent de pallier, en partie, un contexte de restriction budgétaire. Elles permettent aussi à l’association d’engager des projets innovants, non subventionnée.
Les legs constituent un pilier économique pour l’Association. En effet, il est possible de léguer à Emmaüs Solidarité, son patrimoine (mobilier ou immobilier). Les biens immobiliers transmis peuvent être vendus afin de récupérer des fonds. Ils servent à financer les actions de terrain auprès des personnes sans-abri. Certains biens sont conservés pour servir directement de lieu d’hébergement ou de logement.
Pour transmettre un legs à l’Association il suffit de prendre des dispositions testamentaires. Le responsable libéralités est à la disposition de tous pour accompagner dans un projet de transmission.

N’oublions pas ces paroles de l’Abbé Pierre : « N’attends pas d’être parfait pour faire quelque chose de bien. »