Tag

santé

Browsing

La France est l’un des trois pays, aux côtés de l’Allemagne et du Royaume-Uni, qui pratique le plus l’expérimentation animale. En 2021, le nombre total d’utilisations d’animaux à des fins scientifiques était de 1 893 897 .
Le Comité Scientifique Pro Anima est né en 1989 pour faire autrement et mieux qu’avec les tests sur animaux. Sous l’impulsion de sa fondatrice, Christiane Laupie-Koechlin, la démarche a immédiatement été double : éthique et scientifique.

Une démarche éthique et scientifique

La première ambition du Comité Scientifique est d’œuvrer pour la santé. Il soutient la recherche pour que les substances chimiques soient mieux testées. L’objectif est de diminuer leurs effets secondaires, souvent importants, et avec des conséquences parfois mortelles.
L’autre volonté de l’association est de lutter contre l’expérimentation animale, qu’elle estime cruelle. Ainsi, elle soutient et valorise d’autres moyens de recherche.

Des actions multiples

Pro Anima fait entendre sa voix. Il sensibilise et informe le grand public au travers de campagnes et d’une revue trimestrielle, Sciences Enjeux Santé. Il participe à des conférences et des évènements scientifiques pour partager les progrès faits par la recherche.
Enfin, avec son prix Descroix-Vernier EthicScience, il récompense tous les deux ans, des équipes de recherche. Ces dernières portent sur l’innovation, l’applicabilité et le développement de méthodes n’impliquant pas les animaux. Une façon concrète d’apporter sa contribution au progrès scientifique.
Toutes les actions de Pro Anima sont pionnières en France. Il est un lanceur d’alerte mais aussi l’instigateur d’un dialogue entre institutionnels, industriels, chercheurs et citoyens.

EthicScience : Un fonds pour la recherche contre l’expérimentation animale

En complément du prix Descroix-Vernier EthicScience, Pro Anima a créé, en 2013, le Fonds EthicScience. Il est financé par des personnes privées et morales. L’objectif de ce fonds est d’aider le développement de programmes de recherche pertinents. Ceci, au service de la santé, sans expérimentation animale.

Le Comité scientifique Pro Anima, habilité à recevoir des dons et legs, mène de multiples actions. Leur but ? Participer à la construction de la science de demain, pour qu’elle soit plus responsable, éthique et fiable.