Tag

vérité

Browsing

Claire Perrier-Imhoff-Boué-Caron ne cherche pas la beauté pure. Sa quête est celle de la vérité, toujours en fuite, de l’instant. Celle qui laisse surgir une justesse, un point d’équilibre et qui est révélatrice de beauté. C’est lorsque sa toile dévoile cette vérité, traduite en un mouvement, l’élan en variation, qu’elle l’estime achevée. La liberté et le plaisir sont ses seuls guides.

Entre pénombres et clartés

Claire a évolué dans une famille d’artistes et de créatifs. Elle porte en elle l’art comme une seconde peau. Pendant quelques années, sa peinture s’est mise en sommeil. Elle est désormais bel et bien réveillée et occupe ses journées.
Tantôt avec des aquarelles sur papier. Tantôt avec de la peinture acrylique ou de l’encre sur toile. Quel que soit le support qu’elle choisit, son approche est immuable. Cette artiste peintre en quête de vérités joue avec les couches et les opacités afin de révéler subtilement les pénombres et les clartés. L’artiste peintre cherche à donner vie grâce aux couleurs et à la densité qu’elles offrent.

Les couleurs pour source d’inspiration 

Ce sont les couleurs qui portent l’artiste. Rien n’est projeté ni anticipé. Au gré des mélanges et des ajustements, Claire tente de trouver un équilibre. Celui où le moment fugace, celui que l’on sait éphémère et qui va s’évanouir puisqu’il s’inscrit entre un avant et un après, est capté. En émane une sensation vaporeuse qu’un évènement a eu lieu. Ou qu’il va advenir.

Une ode à la lenteur

Les séances de travail de l’artiste peintre s’étendent sur trois ou quatre heures. Le temps qu’une brèche s’ouvre en elle et laisse s’exprimer une émotion. Une sensation de lâcher prise et de totale liberté.
Prendre le temps de la lenteur est essentiel. « Nourrissante et reposante », la lenteur permet à la toile de se révéler, peu à peu.
Ces moments sont quasiment « méditatifs », « instinctifs » empreints d’une tentative de recherche de « vérités ». Des mots forts dont l’artiste peintre use abondamment. Ils dansent sur ses lèvres, laissent une trace sur ses toiles et se figent parfois en des mots. Mis bout à bout, ils forment des poèmes. Car Claire Perrier-Imhoff-Boué-Caron met la même part d’elle, avec la même envie de justesse et d’équilibre dans tous les arts auxquels elle s’adonne. Des arts picturaux ou poétiques.

« L’éclaircie m’enchante,
mais toujours
la pluie
cesse trop vite.
»