Tag

visages

Browsing

L’artiste portraitiste peintre Ricou’ donne vie à des visages peints, des visages incarnés, des visages empreints d’émotions grâce à ses pinceaux et son imagination. Rencontre.
Chaque coup de pinceau raconte une histoire. Caroline Olivier, alias Ricou’, raconte des visages chargés d’histoires. Son imagination rend hommage à des visages incarnés à travers ses visages peints, « car derrière tout visage, au-delà de la lecture première d’une émotion, se cache aussi un état d’âme, une espérance ou un mal-être, une vision d’un monde dans lequel on doit tous se positionner ».

De l’imagination et des émotions à travers le regard de l’artiste portraitiste

Caroline Olivier, c’est l’aventure d’une gamine qui écumera avec ses parents les musées, les expositions… Ces découvertes forgeront son monde imaginaire.
L’artiste portraitiste Ricou’ poursuivra son voyage dans ces mondes imaginaires via la lecture, romans d’inspiration fantastique, BD et livres d’art. « J’écumais les bibliothèques afin de comprendre comment les autres captaient ces instantanés d’émotions dans une fraction de regard et de mouvement ». C’est à cette période que sa passion pour le dessin se dessine. Elle crayonnera alors sur des feuilles volantes, des cahiers, le pupitre de classe…

Des visages peints et des histoires médiévales

Ricou’ suivra des études d’histoire médiévale et rencontra d’illustres personnages qu’elle revisitera sous quelques coups de pinceau comme Marie-Jeanne Vallet « la pucelle du Gévaudan », combattante courageuse de la bête. Au fil de ses tableaux, elle rendra hommage à de nombreuses femmes du passé.
Dorénavant l’univers de l’artiste portraitiste ne s’arrête plus à l’Histoire. « Je sonde d’autres sphères telles que la poésie, la spiritualité, allant même jusqu’aux mondes extraterrestres. Les visages gardent toujours une place prédominante que je peins comme des contrées mystérieuses. Ils appellent à l’urgence d’aller au-delà des apparences, unissant le fantastique et le quotidien, la tradition et la modernité pour conquérir le droit de rêver ».
Découverte par Karla Burnier, Ricou’ est heureuse d’exposer ses visages peints depuis 4 ans à la galerie Imagine-Xax dans la magnifique ville médiévale d’Yvoire en Haute-Savoie. Un retour aux sources…

L’artiste peintre Françoise Nielly est accro à la couleur et notamment au fluo. Dans ses œuvres, elle donne vie à des visages tout en couleur.
Françoise Nielly a grandi à Marseille. Son père, un architecte reconnu, lui a donné la passion de l’art. « J’ai été élevée dans la culture artistique ». Elle décide alors de suivre des cours aux Beaux-Arts et débute par la gravure sur cuivre.

Le fluo au cœur de ses œuvres

Fraîchement installée à Paris, la jeune femme se lance dans l’illustration et la photographie de publicité. Parallèlement, elle peint. Elle peint des visages colorés à la peinture à l’huile et au couteau. Un jour, elle découvre « un peu par hasard les pigments fluo ». Elle tombe amoureuse de ces nouvelles nuances, de leurs éclats, de leurs profondeurs. Aujourd’hui, l’artiste peintre broie elle-même ses couleurs. « Je réalise mes pâtes et utilise les couleurs fluo, des couleurs puissantes, pour rehausser mes tableaux ».
Chaque visage modelé sur la toile prend forme d’après un visage existant puis le travail abstrait prend forme. « Je choisis la couleur à l’intuition. Je jette la pâte sur la toile pour créer de la texture puis je crée les nuances du visage au couteau. Ces formes abstraites sont aussi importantes que les yeux et la bouche, car elles donnent du relief au visage ».

À travers le monde

Lausanne, Mexico, Honfleur, Dubaï, Tarbes, Lille, Singapour, Barcelone, Tokyo, Strasbourg… L’artiste peintre expose ses toiles en France et au-delà des frontières. En décembre, Françoise Nielly présentera ses tableaux, des carrés et des rectangulaires, des petits et des plus grands, mais toujours avec du fluo, à la galerie d’art Menouar, dans le Marais, à Paris. « Je projette également d’exposer à Barcelone ». Françoise Nielly s’est essayée à la sculpture, mais également aux portraits en noir et blanc. Elle peut d’ailleurs travailler sur commande. L’artiste peintre propose par ailleurs des reproductions numériques de ses toiles et des produits dérivés. Pour découvrir son travail tout en couleur, rendez-vous sur son site internet.

Artiste portraitiste autodidacte, Isabelle Asni défend une démarche artistique qui fait la part belle à l’Humain. Coup de projecteur sur ses portraits de femmes magnétiques !

Portraitiste : une vie riche d’expériences

Portraitiste

Engagée dans le milieu associatif, salariée d’une structure qui défend l’inclusion par le sport, élue locale, artiste portraitiste, mère de famille : impossible de cantonner Isabelle Asni dans une case tant elle prend plaisir à vivre 1000 vies à la fois. Cette enthousiaste née trouve dans sa boulimie de travail le plaisir des échanges et des expériences partagées. Un rapport à l’autre et au monde qui impacte directement sa peinture ! De son propre aveu, la vie est riche. À chacun de la remplir d’amour !

Devenir une artiste portraitiste

Portraitiste

C’est à dix-huit ans que la peinture surgit dans la vie d’Isabelle. Alors que la jeune femme entame des études en Sciences de l’information et de la communication, elle se découvre une passion pour la spontanéité de l’acrylique et la puissance de la couleur. Deux termes qui collent autant à la personnalité plurielle d’Isabelle qu’à sa peinture ! S’ensuivent l’exercice de différentes professions, la naissance d’un enfant et toujours, cette furieuse envie de peindre. La jeune femme ne peut plus rester plus longtemps insensible à cet appel intrinsèque et presque viscéral. Elle ose faire son coming-out artistique il y a deux ans. Pour notre plus grand plaisir…

Tout l’art du portrait

Portraitiste

Figure omniprésente de sa peinture, la femme est le vecteur d’une mémoire commune. Hybridation de visages familiers, imaginés ou réels, ses portraits féminins célèbrent l’émanation d’un être nouveau. C’est dans cet art qui oscille subtilement entre intime et universel que Isabelle Asni excelle. Grâce à l’utilisation juste et maîtrisée de la couleur, cette artiste portraitiste donne à voir un regard dans lequel chacun puisera sa propre interprétation. Une rencontre qui offre à ses femmes sublimées l’occasion de vivre 1000 vies elles aussi !

Faire la part belle à la couleur

Portraitiste

Car la couleur est bien un personnage à part entière des toiles d’Isabelle Asni. Un élément clé qui célèbre à la fois la vie et les émotions ! La palette chromatique infinie dans laquelle évolue l’artiste est un mode d’expression en soi. À la fois source de lumière, voile de pudeur ou éclat d’intensité, les couleurs s’épousent, se fondent et se répondent dans un dialogue permanent. Cela tient presque de la magie de faire apparaître de ses aplats colorés l’ovale d’un visage, l’ébauche d’un sourire ou encore la lueur d’un regard. À vous d’y lire le destin qu’il vous plaira…

Artiste de l’abstraction figurative, Marc Vandevelde offre au regard des toiles éloquentes qui parlent aux âmes sans avoir besoin de mots. Belle découverte !

La peinture, un morceau de soi

Associer des souvenirs de voyage, mélanger les styles et les époques, harmoniser les couleurs : voilà ce qui anime Marc Vandevelde depuis sa plus tendre enfance. Celui qui rêve de devenir décorateur d’intérieur voit sa vocation contrariée par la pression familiale. Le jeune homme se forme à l’Académie des Beaux-Arts de Uccle et aux ateliers Vogler. Mais il embrasse une carrière plus conventionnelle dans le milieu de la Haute Couture. C’est sa rencontre avec deux essais philosophiques « La couleur éloquente » de Jacqueline Lichtenstein et « L’art et l’artiste » de Otto Rank qui lui révèlent ce qu’il a toujours su au fond de lui. Sa passion pour la peinture est loin de n’être qu’un passe-temps. C’est un moyen d’expression qui mérite d’être offert au monde !

Une liberté créatrice

Marc Vandevelde n’a jamais cessé de peindre. Pourtant, il lui a fallu attendre un âge mûr avant d’accepter d’honorer ses premières commandes. Peut-être avait-il besoin de ce temps pour s’arracher à la perfection du trait qu’exige sa formation académique. Libérés des carcans de la peinture classique, ses pinceaux virevoltent désormais sur des toiles grands formats. Un terrain de jeu qui ne brime pas sa boulimie créatrice ! Après avoir maîtrisé le corps humain et les visages dans toutes leurs expressions, l’artiste s’affranchit des codes de sa discipline. Avec une ambition avouée : explorer des territoires plus contemporains ! Inspiré par le travail d’un Francis Bacon ou d’un Pierre Soulages, Marc Vandevelde mêle encre de chine, pastel et acrylique dans des compositions à l’abstraction figurative. Un voyage sans retour dans son univers onirique !

Donner un sens à l’abstraction figurative

Lectures, réflexions métaphysiques, contemplation : c’est tout cela à la fois qui nourrit les paysages intérieurs de Marc Vandevelde. Ce sont d’ailleurs ces mêmes paysages qui prennent vie sous ses pinceaux. Et c’est dans l’usage de la couleur que l’artiste a trouvé son vecteur de communication de prédilection pour décrire l’indicible. Tourbillon d’émotions, ses œuvres se donnent au regard et touchent en plein cœur leurs spectateurs. Une jolie démonstration d’à quel point les mots peuvent parfois sembler superflus…