Tag

toiles

Browsing

Adélaïde Laurent-Bellue fait partie des artistes qui ne veulent rien imposer à leur spectateur. Seulement le faire rêver. Ses coups de pinceaux retranscrivent les vibrations de son monde intérieur, riche de mouvements, et de fête. Ils nous invitent à plonger dans un onirisme absolu, où la créativité est envoûtante.

Des œuvres ni figuratives, ni abstraites

Adélaïde Laurent-Bellue suit son instinct. Ses toiles naissent toujours de son quotidien et du vaste terrain de jeu qu’il lui inspire. La phrase d’une amie, une scène de rue qui l’a marquée, une image… Tout peut devenir le sujet de sa nouvelle création. Mais attention, si sa référence est toujours figurative, le spectateur serait bien en peine de décrire si ses œuvres le sont. L’artiste concède d’ailleurs aisément que dans ses peintures « la frontière entre le figuratif et l’abstrait est fine. »

Une alternance de couleur et de noir et blanc

Adélaïde Laurent-Bellue nous offre une large palette de créations. Certaines sont en noir et blanc, brutes et inspirantes. D’autres sont en couleurs, vives et fortes. Quelle que soit celle qui attire notre regard, le mouvement, les jeux de perspectives et ce petit quelque chose qui nous emporte, demeurent.
Mais pour l’artiste, le procédé créatif diverge. Ses œuvres en noir et blanc sont guidées par un besoin instinctif et impérieux de créer dans l’instant. Rapidement, urgemment. Celles en couleurs naissent de l’envie d’apprécier la lenteur. Le bleu, le rose, le jaune ou le vert requièrent un travail minutieux. Deux approches différentes, techniquement et viscéralement, qui apportent un dynamisme à son élan créatif.

Le pouvoir d’amuser

Les œuvres d’Adélaïde Laurent-Bellue ne s’inscrivent ni dans le témoignage ni dans le militantisme. Elles guident plutôt l’imaginaire du spectateur, non sans humour.
La liberté est totale puisqu’elle n’attend rien de lui, simplement qu’il perçoive ce qu’il souhaite. Souvent, ses toiles provoquent un sourire et « cela l’amuse d’amuser. » Que ses toiles puissent divertir dans un monde si incertain l’enchante.

Le dessin dans la peau

Lorsqu’on la questionne sur l’origine de ce besoin intrinsèque de dessiner et de peindre, la réponse semble évidente : « J’ai toujours eu un crayon à la main ! »
Dès sa plus tendre enfance, elle a aiguisé son regard sur l’art dans les musées, les expositions et les salles de ventes qu’elle arpentait avec ses parents. Jusqu’au jour où elle est passée de l’admiration à la concrétisation. Elle avait 5 ans. Depuis lors, elle n’a plus jamais lâché son crayon.

L’artiste peintre des émotions Marie Bressy dépose sur ses toiles ce qu’elle ressent. Teintées de joie, de tristesse, de nostalgie ou d’enthousiasme, elles offrent au spectateur la lecture de son existence. Des tranches de vie passées. Des projections de ce qui elle aimerait être dans quelques années. Sa perception émotionnelle d’un évènement…

L’art comme thérapie

L’art s’invite dans la vie de Marie Bressy au détour d’un atelier de peinture. Elle découvre qu’il peut être thérapeutique. « En mettant mes émotions sur une toile, je me suis aperçue que cela me faisait du bien car elles étaient moins présentes en moi. » L’artiste est traversée par des émois intenses. Elle apprend ainsi à user de la peinture pour parvenir à les saisir, voire à les dompter.

La couleur des émotions

Depuis quinze ans, elle choisit avec soin les couleurs de ses tableaux. Ce sont elles qui permettent d’exprimer ce qu’elle ressent car « chaque couleur a une signification. » Parmi ses œuvres dont l’abstraction est envoûtante, on retrouve souvent le jaune. Cette couleur est présente en touches délicates ou plus affirmées. Elle représente la lumière qui habite, de façon irrépressible et impérissable, cette artiste peintre des émotions.

Des toiles pastels, sombres ou vives

Pour retranscrire au mieux la force de ce qu’elle éprouve, Marie Bressy travaille avec de la peinture acrylique. Elle l’applique au pinceau ou à l’éponge, qui permet d’apporter du flou, du nébuleux, parfois de l’ésotérique à son art. Selon son humeur, des toiles aux tons pastel, sombres ou très vifs naissent.

Une artiste peintre des émotions engagée

Elle peint des « messages cachés » sur les méandres de sa vie intérieure. L’artiste peintre des émotions n’hésite pas non plus à faire parler son engagement. En témoignent certaines de ses représentations. De la dépression. Du mouvement LGBT. Ses « coups de gueule », en réaction aux coupes du monde de football de 2014 au Brésil et de 2022 au Qatar, qui la heurtent.
Rien n’est lisible au premier regard. Tout est compréhensible si l’on sait déceler les signes.

Artiste peintre méditatif, Pierre-Alain Mathieu navigue avec virtuosité entre l’acrylique, l’aquarelle et le pastel pour créer un monde instinctif et vivant.  

Le pinceau au bout des doigts, cet artiste peintre jurassien ignore encore quelles formes son inconscient fera éclore sur ses toiles. Adepte du lâcher-prise, Pierre-Alain Mathieu n’aime rien moins que se surprendre et surprendre les autres. Cet explorateur de l’inconscient s’initie à la peinture en autodidacte, avant de suivre une formation. S’il a commencé par représenter des paysages et des natures mortes, il s’est naturellement tourné vers l’abstrait au fil des années. Adossé à une philosophie zen « Penser au-delà de la pensée, penser sans penser », son travail de création exprime des émotions brutes, embryonnaires, qui doucement prennent forme à mesure que le pinceau s’envole sur les toiles.

Des techniques allant de l’acrylique à l’aquarelle

Spontanément, l’artiste peintre évoque une forme de transversalité entre les arts, de pont entre les disciplines. Ses toiles empruntent aussi bien au jazz qu’à la poésie et s’épanouissent dans une symphonie de couleurs. Cette approche particulière donne lieu à des créations variées, colorées où le premier jet détermine le rendu final. Ce créatif dans l’âme n’est pas un homme de ratures, convaincu que le premier mouvement, gouverne l’ensemble de l’œuvre. A ce titre, sa peinture relève plus d’une inspiration furtive et spontanée que d’un quelconque calcul… Pour éviter redites et répétitions, Pierre-Alain Mathieu puise dans des techniques diverses, allant de l’acrylique à l’aquarelle, en passant par les encres et le pastel. Autant de moyens destinés à préserver « la beauté pure du premier geste ».

Un artiste peintre méditatif

La peinture comme médium

Lorsque l’inspiration arrive, il se perçoit davantage comme une voie de passage, un canal de transmission, que comme un interprète. Traduttore, traditore, retrouve-t-on dans une locution italienne, autrement dit : « Le traducteur est un traitre ». D’où la nécessité de conserver une approche primitive de la peinture, ne dénaturant pas à l’excès le geste initial. À de rares exceptions, les toiles ne sont pas désignées par un titre. Pour mieux entrer en résonance avec son public, Pierre-Alain Mathieu préfère lui laisser le choix de l’interprétation. À chacun de trouver sa grille de lecture personnelle et d’opter, selon sa sensibilité pour l’acrylique, l’aquarelle ou le pastel…

Un artiste peintre méditatif

Un travail de création à découvrir

Accessible sur rendez-vous, son atelier vous donnera l’occasion de découvrir des toiles singulières et habitées. Notez que cet artiste peintre expose régulièrement ses œuvres dans sa région natale. Un calendrier à suivre sur son site internet et sur les réseaux sociaux.