De forts accents scandinaves habitent le banc Travis, imaginé par le designer et architecte d’intérieur anglais Jakob Hartel pour la marque Kann.

L’esthétique très légère du banc Travis lui permet de s’intégrer discrètement au sein de tous types de décorations tout en apportant une touche aérienne. Son inspiration scandinave se marie avec le hêtre dont il est constitué, les deux donnant naissance à une pièce à la fois minimaliste et chaleureuse.

« J’ai tout d’abord été inspiré par la façon dont les os se développent, en particulier autour des articulations, explique le designer, Jakob Hartel. Travis est un banc minimaliste et chaleureux. J’essaie de créer des meubles dotés de caractères silencieux, l’esthétique est davantage un résultat qu’un objectif dans le processus. Travis ne présente pas un style catégorique, il s’agit d’une pièce assez versatile et visuellement légère, comme un gentil chat », souligne-t-il. Ses dimensions de 115 cm de longueur, 42 cm de profondeur et 39 cm de hauteur en font une pièce au petit gabarit qui s’intègre parfaitement dans un couloir, une entrée, une chambre mais aussi au salon. « Travis a été designé principalement pour les couloirs et les chambres, sa hauteur a été réduite de façon significative par rapport à un banc classique, afin de faciliter le laçage des chaussures ou encore la dépose de bagages », explique le designer.

Tandis que la pièce paraît assez simple, le processus de fabrication a fait appel à des artisans expérimentés, le design du banc ne tolérant aucune marge d’erreur. Jakob Hartel raconte :

« Les premiers prototypes étaient plus complexes et devaient être simplifiés pour pouvoir être produits. Le frêne était notre premier choix pour sa linéarité, mais je le trouvais esthétiquement lourd, alors nous avons choisi le hêtre pour sa neutralité. Kann a suggéré une version en deux tons, avec une assise en chêne, et j’aime beaucoup le résultat ».

Travis tire son nom d’une référence lointaine au mot « travers », qui évoque l’action de « voir au travers » de quelque chose. « Je n’ai pas réfléchi plus que cela au nom de cette pièce, à vrai dire. J’ai l’habitude de donner à mes meubles des prénoms humains peu courants, je trouve cela assez désinvolte et cela permet à l’utilisateur de trouver lui-même ses propres adjectifs », conclut-il.

Mouvement, lumière et temps sont les inspirations principales du designer et architecte d’intérieur anglais Jakob Hartel. Ainsi, ses créations s’équilibrent entre sens du détail et simplicité. Diplômé de l’École Camondo, il ouvre son propre studio en 2008 avec dans l’idée de créer des meubles et intérieurs silencieux.

Maison & Jardin Magazine