Découvrez les lauréats de la 9ème année consécutive, du concours Ateliers d’Art de France. Il met en lumière la vitalité artistique des savoir-faire. Et révèle, dans chacune des régions de France, le grand talent et la diversité des professionnels des métiers d’art. Les candidats concourent avec une œuvre de création ou de patrimoine. Ils obtiennent grâce à l’accompagnement d’Ateliers d’Art de France une visibilité importante régionale et nationale.

Près de 3000 candidatures sont reçues cette année. Céramiste, verrier d’art, créateur textile, vannier, ébéniste d’art… Le panel des savoir-faire est toujours aussi vaste et en dit long sur l’incomparable richesses de ces métiers d’exception.

Un jury sélectionne pour chacune des 13 régions les jeunes lauréats dans les catégories « création » et « patrimoine ». Les lauréats régionaux bénéficient d’une exposition collective sur un salon d’envergure international. Un prix national les récompense également dans chacune des catégories.

Mathieu Gillet lauréat Sculpteur Dinandier:

Mathieu Gillet fait partie des lauréats. Il obtient une récompense pour la catégorie création pour la région PACA . Après une formation en gravure ornementale à l’école Boulle, Mathieu Gillet a découvert à Tokyo une autre approche du métal.

«En France, les dinandiers travaillent par tradition sur une seule feuille de métal. Au Japon, le dinandier peut produire des sphères ou des sculptures, en repoussant le métal, en le chauffant localement ou en rajoutant de la matière»

En parallèle de ses sculptures, Mathieu Gillet réalise du mobilier. Son séjour au Japon l’a sensibilisé au principe du kintsugi (les défauts donnent de la valeur à la pièce). À la perfection du geste, il préfère aujourd’hui la charge émotionnelle. moins d’ornementation, plus de sensibilité, tel est son credo dans la mise en forme de meubles. C’est ainsi que la table Physio se réduit à une ligne pure, pleinement organique. Elle ne jure pas par la perfection mais par les traces de vie absorbées par la matière.

Manon Lacoste lauréate céramiste

Après un premier métier dans le marketing, Manon Lacoste a osé le grand saut pour se confronter à sa passion de toujours. A 24 ans, elle s’est enfin formée au tournage. En s’installant en 2015 à proximité́ du parc régional naturel de la Brenne, elle a trouvé de quoi assurer son bonheur de céramiste : un atelier-boutique au cœur du village de Fortgombault. Son univers célèbre le noir et blanc. Des détails expressifs saturent ses décors ethniques, comme une invitation au voyage.

La contemplation prolongée de son œuvre « Cercles de songes » pourrait d’ailleurs conduire à l’hypnose. La pièce comprend une multitude de médaillons de porcelaine blanche reliés les uns aux autres pour former un tableau mural, posé à hauteur de regard. Marion Lacoste a été récompensée dans la catégorie création pour la région Centre Val de Loire

ANNE LEROUX – LAQUEUR ET CÉRAMISTE

Anne Leroux fait partie des lauréats. Elle a découvert le minutieux travail de la laque en visitant une exposition dans une école d’art. Son intérêt pour l’application de couches de résine longuement poncées a été immédiat. « Parce que la laque oblige à un certain lâcher-prise et beaucoup de patience. De plus, aucun retour n’est possible. Elle réserve d’infinies surprises à laquelle on s’adapte », explique Anne Leroux qui a suivi une formation de laqueur à l’école Olivier-de-Serres.

Installée aujourd’hui à Vallet, dans le vignoble nantais, elle a crée Maison Pavane et propose aux architectes et décorateurs un travail sur mesure de paravents, de claustras et d’objets de décoration. Son paravent Cocon est constitué de trois feuilles de bois laqué.

Elle a été récompensée dans la catégorie création région Pays de la Loire.

Maison & Jardin Magazine