Tag

rue

Browsing

La solidarité comme valeur fondatrice. L’association Emmaüs Solidarité est membre du Mouvement Emmaüs, qui fédère 419 organisations dans le monde. Elle a été fondée par l’Abbé Pierre au lendemain de l’hiver 1954. Son but était de créer des solutions d’accueil et d’hébergement d’urgence à Paris. Malheureusement, l’association n’a rien perdu de son utilité. En France, le nombre de personnes en situation de précarité et sans-abrisme ne cesse d’augmenter ces dernières années.
Aujourd’hui, l’association accompagne chaque jour 7 000 personnes vers l’insertion au moyen d’une centaine de dispositifs. Maraudes, accueils de jour, centres d’hébergement d’urgence ou de réinsertion sociale, pensions de famille et logements adaptés. Cela s’inscrit dans le cadre d’un accompagnement global (santé et sport, formation et emploi, accès au logement, culture et citoyenneté). L’association s’appuie sur les compétences de 950 salariés, l’aide de 600 bénévoles et le soutien de 400 adhérents.

Emmaüs Solidarité, c’est 122 dispositifs en Île-de-France et dans le Loir-et-Cher. En 2022, les maraudes d’interventions sociales ont donné lieu à 6 993 rencontres. Les accueils de jour ont enregistré 324 719 passages (+21% par rapport à 2021).

Emmaüs Solidarité : une association axée sur le logement

L’association Emmaüs Solidarité n’a qu’un seul but : lutter contre la misère et l’exclusion des personnes et des familles à la rue. Comment ? En leur proposant différents types d’accompagnement.
Le premier maillon du réseau de resocialisation est les accueils de jour. Ces structures permettent de répondre à des besoins élémentaires. Prendre une douche, laver son linge, bénéficier d’un repas, rencontrer un travailleur social, recevoir un soin médical, récupérer son courrier…
Le deuxième maillon est la proposition d’un hébergement d’urgence, qui s’inscrit dans une phase de réinsertion sociale. Son objectif est de sortir une personne de la rue afin de l’accompagner dans les premiers moments de sa vie. L’aider à se reposer, reprendre pied et entamer des recherches de logement.
Enfin, les logements dits accompagnés sont des dispositifs de longue durée. Les personnes peuvent occuper les lieux sans limite de temps et avoir un chez soi. L’accès à un logement reste la finalité de tout accompagnement à Emmaüs Solidarité. Pour certaines situations, il n’est pas obligatoire de passer par la case hébergement. Les personnes peuvent passer de la rue à un logement de droit commun ou à une pension de famille.

Le legs : un moyen de contribuer au logement des plus précaires

Les subventions publiques permettent à Emmaüs Solidarité de poursuivre chaque année ses missions en faveur des plus précaires. Néanmoins, des ressources complémentaires sont nécessaires. Elles permettent de pallier, en partie, un contexte de restriction budgétaire. Elles permettent aussi à l’association d’engager des projets innovants, non subventionnée.
Les legs constituent un pilier économique pour l’Association. En effet, il est possible de léguer à Emmaüs Solidarité, son patrimoine (mobilier ou immobilier). Les biens immobiliers transmis peuvent être vendus afin de récupérer des fonds. Ils servent à financer les actions de terrain auprès des personnes sans-abri. Certains biens sont conservés pour servir directement de lieu d’hébergement ou de logement.
Pour transmettre un legs à l’Association il suffit de prendre des dispositions testamentaires. Le responsable libéralités est à la disposition de tous pour accompagner dans un projet de transmission.

N’oublions pas ces paroles de l’Abbé Pierre : « N’attends pas d’être parfait pour faire quelque chose de bien. »